Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Le Hirak réinvestit la rue

Le Hirak réinvestit la rue

mardi 26 janvier 2021, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Article paru le 23 janvier dans le quotidien algérien Liberté, sous la plume de L. Oubira, repris par Algeria Watch

Pour un deuxième vendredi consécutif, les chefs-lieux de daïra de Tichy et d’El-Kseur ont vibré, hier 22 janvier, sous les pas de plusieurs centaines de manifestants du mouvement populaire du 22 février 2019

Les deux localités ont décidé de renouer avec les marches hebdomadaires du Hirak depuis le vendredi 15 janvier dernier.
À Tichy, une station balnéaire de la côte-est de la wilaya de Béjaïa, la procession humaine s’est ébranlée à 10h depuis la localité de Baccaro pour se diriger vers le siège de la mairie, situé au centre-ville de Tichy, en parcourant la RN9 qui traverse leur ville. Comme la précédente marche, des centaines de personnes ont participé à cette deuxième marche du Hirak dans ce chef-lieu de daïra.
Tout au long de l’itinéraire, les manifestants n’ont pas cessé de scander haut et fort les slogans traditionnels de la révolution du sourire tels que “Libérez les détenus d’opinion et politiques”, “Pour un État civil et non militaire” et “Pour une transition démocratique” .
Arrivés devant le siège de l’APC, les manifestants ont marqué une halte en scandant en chœur les mêmes mots d’ordre avant de se disperser dans le calme. Par ailleurs, dans l’après-midi d’hier, les hirakistes de la daïra d’El-Kseur ont emboîté le pas à ceux de Tichy.
En effet, la ville a, elle aussi, abrité sa deuxième marche hebdomadaire du Hirak. Contrairement à Tichy, cette marche d’El-Kseur a ratissé large quant à la mobilisation citoyenne. Plusieurs centaines de manifestants, selon des sources concordantes locales, ont pris part à la manifestation.
C’est à 14h que le coup d’envoi de la marche a été donné en face du siège de la mairie de la commune d’El-Kseur. Arborant les drapeaux nationaux et les emblèmes amazighs, les manifestants ont sillonné plusieurs artères de la ville avant de revenir au point de départ de leur marche.
Pendant toute la procession, les irréductibles du Hirak d’El-Kseur ont scandé les slogans phare de leur mouvement.“Libérez les détenus d’opinion et politiques”, “Pour un État civil et non militaire”, “Système dégage”, “Pour une transition démocratique” et “Pour une presse libre et une justice indépendante” ont été les principaux slogans scandés par les manifestants.
À leur retour au point de départ de la manifestation, en face du siège de l’APC, les manifestants se sont rassemblés pour lancer des slogans et ensuite se disperser dans le calme.
Contrairement à la précédente marche du vendredi 15 janvier dernier, où un dispositif de sécurité avait été déployé pour dissuader les manifestants de marcher, aucun dispositif n’était visible hier. Aussi bien à Tichy qu’à El-Kseur, les marcheurs ont préservé le caractère pacifique du mouvement populaire du 22 février 2019.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.