Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Projets que nous finançons > L’association Leila et Nawelle auprès des femmes marocaines.

L’association Leila et Nawelle auprès des femmes marocaines.

dimanche 13 décembre 2020, par Anne Doussin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans le choix des projets soutenus, la 4acg priorise l’Algérie. Cependant l’association se sent concernée par d’autres pays du Maghreb. Cette action de « Leïla et Nawelle »au Maroc en est un exemple, ses points forts sont de s’adresser aux femmes et de revêtir un aspect écologique non négligeable.

Click image zoom {JPEG}

« Leila et Nawelle » est une association ayant pour but toute activité humanitaire notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation au Maroc. L’association a été créée en 2005 par un groupe de quatre amies investies dans la solidarité et poursuit son action principalement dans les provinces de Zagora et Tinghir, où elle s’adresse particulièrement aux femmes.

L’association a pour but de renforcer les capacités des femmes du secteur Tazarine-Ait Lahbib Alnif.
Ainsi elle s’intéresse à un sujet tabou : les règles des femmes et particulièrement des jeunes filles.
Il s’agit d’assurer l’accès à des protections hygiéniques lavables de qualité pour toute la population féminine, tout en protégeant l’environnement des déchets de serviettes hygiéniques jetables.

Tout d’abord une information a été dispensée aux femmes sur leur santé et les protections hygiéniques.
S’ensuivirent la formation de deux couturières, l’installation de l’atelier de production de SHL et la production des kits de serviettes hygiéniques lavables (SHL).
Ces kits de serviettes hygiéniques lavables (SHL) ont été distribués aux collégiennes et lycéennes dès mars-avril 2018.
Les jeunes filles qui ont reçu les kits de SHL et/ou qui ont participé aux séances d’information sur la santé des femmes ont dépassé la peur et la honte pour poser des questions autour des règles. Ce sujet est devenu moins tabou.

Les couturières des deux ateliers sont aptes à avoir un travail source de revenus. Elles ont appris le travail collaboratif.

Le projet se poursuit actuellement avec la production et distribution de 100 autres kits de SHL aux filles du douar Takcha (commune d’Hssiya dans la province de Tinghir) grâce à un autofinancement alimenté par des ventes de SHL. Plusieurs nouvelles couturières ont été formées et un nouveau modèle de SHL (protège-slip) a été mis en production.

A plus long terme est prévue une coopérative féminine de production englobant les deux ateliers participant à ce projet. La production sera développée et diversifiée vers les couches lavables bébés. Le nombre des couturières va être doublé et une infrastructure solide mise en place afin d’assurer la commercialisation à grande échelle.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.